Flore du Sahara

Camelus dromedarius - Le dromadaire

Caravane de dromadaires

Habitat
L'ancêtre du dromadaire actuel serait apparu en Amérique il y a 50 millions d'années. Il y a 25 000 ans, un groupe de camélidés aurait rejoint l'Asie en traversant le détroit de Béring qui était gelé.
Les camélidés restés sur place seraient devenus les lamas, vigognes et guanaco.
Le groupe parti en Asie donnera deux espèces : le chameau de Bactiane qui a deux bosses et des longs poils et vit dans les déserts froids d'Asie centrale, et notre dromadaire parti vers l'ouest et le soleil.
Dromadaires - Peintures de Tin Imbraren - Tassili N'Ajjer A son arrivée en Arabie 2000 ans avant JC sa vie change : Il est domestiqué ! Il continue son chemin vers l'ouest et arrive dans le Sahara, une longue collaboration avec les nomades va commencer.
Aujourd'hui, les dromadaires sont présents dans les régions arides du Moyen-Orient au nord de l'Inde et dans les régions arides d'Afrique dont le Sahara.
Ils ont été introduits dans les zones arides d'Australie où certains sont redevenus sauvages.
Morphologie
Dromadaire Le dromadaire est un grand mammifère mesurant 1,80 à 2 mètres à la hauteur des épaules, pesant entre 300 et 690 kilos, les mâles sont 10% plus lourds que les femelles et pèsent entre 400 et 600 kilos, ils les dépassent d'environ 10 cm aux épaules. Le dromadaire a de longues pattes, un long cou incurvé et une bosse sur le dos qui contient un tissu fibreux rempli de graisse servant de garde-manger pour les périodes de disette, le poids de la bosse peut atteindre 9 à 14 kg. Si la bosse penche d'un côté c'est que le dromadaire a entammé sa réserve de graisse et qu'il ne trouve pas d'herbe à son goût.
Les dromadaires sont de couleur beige, caramel, gris ou sable, les variations de couleur pouvent varier du blanc au noir.
Le dromadaire a de longs poils sur le dos, le cou et la bosse.
Les lèvres du dromadaire sont fines pour consommer facilement les plantes épineuses telles que les acacias.
Le pied est composé d'un coussinet élastique qui amorti les chocs, à l'avant les deux orteils ont de gros ongles. Cette semelle antidérapante fonctionne bien sur le sable et sur les roches plates, mais moins bien pour la marche dans les rochers où le dromadaire se blesse facilement car il est difficile pour un animal de cette taille de voir où il met les pieds, il ramène sa patte arrière un peu en avant de là où il avait posé sa patte avant et non exactement où il l'avait posée, ce qui rend difficile la marche dans les rochers. Spontanément un dromadaire évite les zones à trop forte pente et les rochers. Il n'ira que conduit par l'homme.

Vidéo : comment marche le dromadaire (312 Ko)

Adaptation au désert
Dromadaire Les yeux sont protégés du vent de sable et de la poussière par une double rangée de cils.
Le dromadaire ferme ses narines en cas de vent de sable.
Pour éviter de perdre de l'eau par la transpiration, le dromadaire adapte la température de son corps à la température extérieure pouvant la faire varier entre 34 et 41,7 degrés Celsius, quand la température augmente, la température du corps du dromadaire monte ce qui lui évite de transpirer pour refroidir son corps.
La bosse du dromadaire qui contient de la graisse est également une source d'eau. Quand cette graisse est utilisée en ration de secours, il y a production de 2 litres d'eau par kilogramme de graisse consommée, cette production d'eau supérieure en poids à la graisse consommée s'explique par un phénomène chimique : pour faire de l'eau il faut de l'hydrogène et de l'oxygène, la décomposition de la graisse produit de l'hydrogène et l'oxygène est apporté par la respiration. La graisse mettra ensuite plusieurs mois à se reconstituer et à condition que le dromadaire soit au repos et trouve un bon pâturage.
Les dromadaires peuvent supporter une déshydratation supérieure à 30 %, une désydratation de 15 % étant mortelle pour les autres mammifères.
Les dromadaires peuvent se réhydrater très rapidement : ils peuvent boire 100 litres d'eau en 10 minutes, situation mortelle pour tout autre mammifère.
On dit qu'un dromadaire détecterait une présence d'eau éloignée de 100 km. Cela est vrai s'il est loin de son lieu de vie habituel, car sinon il cherche à y retourner, certain d'y trouver eau et nourriture abondante.
Reproduction
Traces sur le sable A la saison des amours, les mâles font la cour aux femelles en tordant leur bouche, secouant leur tête et émettant des sons. Les mâles cherchent à faire chuter les autres prétendants.
Les femelles sont matures vers 3 ans, et les mâles vers 4 à 5 ans. Les naissances ont lieu l'hiver ou pendant la saison des pluies, la présence de nourriture étant nécessaire pour permettre aux femelles de nourrir leurs petits. La gestation dure 370 à 440 jours, il y a un seul petit par portée, il suivra sa mère pendant 1 à 2 ans.
Les dromadaires vivent de 40 à 50 ans.
Nourriture
Dromadaires broutant un tamaris Les dromadaires sont herbivores, ils mangent des plantes épineuses, des herbes sèches, et des plantes alophytes (plantes salées).
Les dromadaires mangent aussi plein d'autres choses : les épluchures, du grain et du pain. Certains propriétaires achètent même du pain pour les nourrir !
Si la végétation est bien verte le dromadaire peut se passer de boire, trouvant dans les plantes l'eau suffisante pour son métabolisme.
Les besoins en sel du dromadaire sont très importants, le sel lui permettant de stocker et fixer l'eau, il lui faut 6 à 8 fois plus de sel qu'un autre animal, la consommation d'un tiers de plantes salées apporte le sel. Parmi les plantes alophytes on peut citer Atriplex halimus, mais il ne faut pas en abuser, car au bout de quinze jours de consommation le dromadaire commence à gonfler.
Un dromadaire peut atteindre les branches d'un arbre jusqu'à une hauteur de 3,5 mètres.
Un dromadaire ne consomme que quelques feuilles d'une plante, puis il part vers une autre plante. Cette conduite préserve la croissance des plantes et évite au dromadaire d'être malade s'il consommait une plante toxique Dromadaire broutant Rhus tripartita car beaucoup de plantes sont toxiques et mortelles pour lui.
Le laurier-rose est par exemple très toxique et peut tuer un dromadaire en quelques heures. Pour écœurer leur dromadaire des lauriers-roses, les touaregs de Djanet font brûler des feuilles de laurier-rose puis font inhaler la fumée au dromadaire, ils lui ferment les narines pour que la fumée monte dans la tête, cela est très désagréable ! Ainsi éduqué un dromadaire ne toucherait plus jamais à un laurier-rose de sa vie !

Vidéo : dromadaire broutant une touffe d'herbe (1 061 Ko)


Liens

Animal Diversity Web : Dromedary Naumann, R. 1999. "Camelus dromedarius" (On-line), Animal Diversity Web - University of Michigan Museum of Zoology.

Cirad : Dromadaires et chameaux Site dédié à la biologie, à l'élevage des grands camélidés (chameau et dromadaire) et aux filières camelines. Pour en savoir plus, et un quiz !

Conte : Le dromadaire mécontent - Jacques Prévert Pensées, poèmes et réflexions - Bonjour chez Do